La co-innovation : collaboration personne-machine

La co-innovation : collaboration personne-machine

La co-innovation : collaboration personne-machine

La collaboration personne-machine…
perçoit,
apprend,
mémorise,
comprend,
décide
et applique les connaissances
de telle sorte qu’elle procure à l’individu et au système d’intelligence artificielle la capacité de dépasser leurs propres limites. 

Ce faisant, elle inaugure un âge nouveau d’innovation et d’interactions entre l’humain et ses outils : la co-innovation.   

La collaboration personne-machine, la réalité mixte, soit tout ce qui se trouve entre les extrémités du continuum réalité-virtualité, fait effectuer un bond quantique aux capacités complémentaires grâce à l’ingénierie amplifiée.  

Les avantages considérables de la collaboration personne-machine 

• Les personnes et les machines peuvent travailler ensemble pour améliorer leurs capacités et leurs forces respectives, tout en compensant leurs limites. 

• Le travail collaboratif réduit le risque d’erreur humaine et permet de confier aux machines toute une partie ou la totalité des tâches répétitives ou à forte incidence sur leur temps de travail.  

• Les machines peuvent effectuer de nouvelles tâches, à savoir celles que les humains ne peuvent pas accomplir seuls. 

Au sein d’un environnement où les objets réels et virtuels coexistent, les jumeaux numériques (digital twins) ajoutent une couche d’information virtuelle à une couche d’information réelle, en trois dimensions et interactive pour reproduire un objet, un processus ou un système physique dans le but de l’optimiser avant d’investir dans son développement et sa mise en service dans le monde réel. 

L’intelligence amplifiée 

Ces progrès décisifs font la une toutes les semaines et la plupart des entreprises les utilisent déjà ou prévoient de les utiliser. On les retrouve sous forme de solutions prêtes à l’emploi (off-the-shelf), comme sont les assistants virtuels. Elles se trouvent intégrées aux opérations courantes en tant que solutions offrant des fonctionnalités modulables à volonté combinant règles d’affaires et de gestion, analyses des données, apprentissage automatique, tableau de bord, pilotage en temps réel et suivi d’indicateurs de performance.  

Dans ces exemples comme dans plusieurs autres, la collaboration personne-machine perçoit, apprend, mémorise, comprend, décide et applique les connaissances de telle sorte qu’elle procure à l’individu et au système d’intelligence artificielle la capacité de dépasser leurs propres limites. Ce faisant, elle inaugure un âge d’innovation et d’interactions entre l’humain et ses outils : la co-innovation. 

Dans la prochaine décennie, les systèmes d’intelligence artificielle pourront effectuer :  
80 % des tâches orientées processus  
50 % des tâches de raisonnement quantitatif  
20 % des tâches de raisonnement interfonctionnelles1 

Les développements sont à la mesure des défis et des enjeux qu’ils posent. Si l’adage veut « qu’on n’arrête pas le progrès », celui dont nous sommes témoins a lieu sous le signe de l’accélération, voire de l’hypercélérité. Le rythme d’évolution des technologies, des capacités informatiques ou des données et connaissances ne cesse de s’accélérer, et les entreprises n’ont d’autre choix que de construire un avion en plein vol pour s’adapter à la nouvelle réalité du changement permanent. Tirer profit de la collaboration personne-machine s’avère plus que jamais essentiel. 

Les entreprises n’ont d’autre choix que de construire un avion en plein vol pour s’adapter à la nouvelle réalité du changement permanent. 

Amplifier pour améliorer 

L’humain amplifie les capacités d’une machine et d’un système d’intelligence artificielle en concevant des stratégies d’apprentissage lui permettant d’atteindre le niveau de performance recherché et de s’améliorer en fonction de différents jeux de données et contextes auxquels il est confronté. 

Le robot et le système d’intelligence artificielle amplifient nos capacités en nous inspirant des concepts novateurs allant du drone autonome aux modèles d’automobiles futuristes, et des exosquelettes biomécaniques ou motorisés à la scénarisation des usages pour tester une application bancaire intelligente multi-usage et mobile. 

L’entreprise amplifiée 

Pour tirer profit des systèmes d’intelligence artificielle et de la collaboration personne-machine, les entreprises gagnantes réimaginent le rôle de l’humain, de la technologie et de l’intelligence amplifiée dans leurs affaires.  

Les entreprises gagnantes réimaginent le rôle de l’humain, de la technologie et de l’intelligence amplifiée dans leurs affaires.  

SEULEMENT 36 %
DES GRANDES ENTREPRISES INTERROGÉES DÉCLARENT AVOIR REPENSÉ LEURS STRATÉGIES EN MATIÈRE DE TALENTS DANS UN MODÈLE PERSONNE-MACHINE.2 

S’inspirant d’entreprises en démarrage (startups) qui ont perturbé des industries traditionnelles, elles se dotent de centres d’expertise, de bancs d’essai, s’entourent de talents afin de créer les conditions propices à une co-innovation jamais vue auparavant. 

En stimulant la co-innovation et la co-création de valeur, les entreprises gagnantes repoussent les limites de l’innovation continue, moteur de l’avantage concurrentiel. Alors que les données deviennent plus abondantes et de meilleure qualité, que les systèmes gagnent en performance et convivialité, ces entreprises permettent à l’humain et à la machine de fournir le meilleur d’eux-mêmes dans l’acquisition de nouvelles compétences et la création de nouveaux produits et services. 

L’amplification des aptitudes, des talents et des compétences décuple les capacités de l’entreprise, stimule sa créativité et lui ouvre des perspectives de croissance jamais envisagées auparavant. 

En conclusion 

Une fois dissipé le battage médiatique entourant la robotique et l’intelligence artificielle, la collaboration personne-machine produit de nouvelles idées qui exploitent des scénarios alternatifs fondés sur des hypothèses inédites. Cette amplification des aptitudes, des talents et des compétences décuple les capacités de l’entreprise, stimule sa créativité et lui ouvre des perspectives de croissance jamais envisagées auparavant.

—————

Les informations de cet article ont été compilées à partir de plusieurs sources :  

(1) https://medium.com/@uriarecio/artificial-intelligence-will-make-the-workplace-more-human-not-less-49… 

(2) https://www2.deloitte.com/us/en/insights/topics/talent/human-machine-collaboration.html 

https://adsknews.autodesk.com/en/news/autodesk-volkswagen-generative-design-electric-showcase-vehicl…
https://www.zdnet.com/article/the-state-of-ai-in-2019-breakthroughs-in-machine-learning-natural-lang…

Thomas H. Davenport, The AI Advantage: How to Put the Artificial Intelligence Revolution to Work (Cambridge: MIT Press, 2018). 

Thomas H. Davenport and Rajeev Ronanki, “Artificial intelligence for the real world,” Harvard Business Review,January-February 2018. 

McKinsey Analytics Global survey: The state of AI in 2020 

Deloitte AI Institute: The AI Dossier 

European Commission: Humans and Societies in the Age of Artificial Intelligence 

I.A. Au-delà de l’automatisation et l’intelligence

Les organisations qui adoptent et exploitent l’automatisation, la robotique et les systèmes intelligents disposent d’un…

LIRE LA SUITE

La Loi 25, les données, et vous. La conformité est facile. L’échec, coûteux

Voici ce que vous devez savoir. Maintenant.  La législation québécoise sur la protection et la…

LIRE LA SUITE

Cofomo déploie des services de virtualisation des données en collaboration avec Denodo

Montréal, 7 novembre 2022Service de nouvelles de Cofomo (SNC) Cofomo, une chef de file canadienne des…

LIRE LA SUITE

IA : service ou servitude?

IA : service ou servitude? Pour ceux qui sont attentifs à ce genre de choses, peu…

LIRE LA SUITE