1 – De grands fournisseurs infonuagiques se sont installés à Toronto, Montréal et Québec. Microsoft Azure, Amazon AWS, IBM Cloud ou Google Cloud Platform ont tous un pied à terre ici et des idées d’expansion vers l’ouest du pays.

La présence de ces grands fournisseurs de services et solutions infonuagiques vient dynamiser le marché des TI au Québec et en Ontario. Nous devons en profiter pour nous démarquer et acquérir rapidement une expertise de pointe, afin d’appuyer nos organisations dans leurs défis de transformation numérique à venir.

2 – Si votre organisation veut investir dans l’innovation, il serait préférable d’isoler une équipe dédiée pour laisser toute la place à la créativité et à l’efficacité.  Les grandes organisations n’exposent pas leur équipe d’innovation au grand jour. Il faut garder ses travaux secrets afin qu’elle ne déroge pas à sa mission en étant contaminée par ce qui l’entoure.

Cette équipe doit avoir l’appui de la haute direction. Il faut lui laisser carte blanche en matière d’innovation, et lui assigner un budget ferme que l’on ne va pas couper ou diminuer par la suite. Le Canada est en retard au niveau de la transformation numérique, et nos entreprises n’investissent pas assez en recherche et développement. Il faut en prendre conscience et redresser cette tendance. 

3 – Vous n’avez pas encore implanté Office 365 dans votre organisation ? Ne tardez pas. 61% des organisations l’ont déjà fait et 24% disent vouloir le faire d’ici 6 mois. Il s’agit d’un portefeuille de solutions pour les besoins de votre organisation, avec une nouvelle méthode de déploiement et une gestion de programme rigoureuse.

Office 365, c’est bien plus que les outils Word, Excel, PowerPoint ou Outlook. Ce sont également des outils pour faciliter la collaboration dans votre organisation et des outils modernes pour communiquer avec vos employés. L’implantation demande une bonne planification, et il est préférable de s’entourer d’experts qui ont déjà quelques projets à leur actif. Vous pourrez ainsi en tirer profit au maximum.

4 – L’infonuagique occupe une très grande place dans l’échiquier du CIO. Une des conférences du Gartner CIO & IT Executive Summit était dédiée au rôle d’architecte infonuagique, poste très recherché et crucial pour l’adoption du nuage dans votre organisation. Pour illustration, plus de 777 postes affichés récemment sur des sites d’emplois requéraient les principales compétences demandées pour un architecte infonuagique. De même, 57% des organisations ont d’ores et déjà un architecte infonuagique, et 83% auront pourvu ce poste dans les 18 prochains mois.

Un architecte infonuagique ne se trouve pas facilement, car plusieurs compétences techniques ou fines doivent faire partie de son coffre à outils. Aussi, il doit compter plusieurs années d’expérience et être un leader reconnu dans son domaine. Cette personne est peut-être déjà présente dans votre organisation, alors trouvez-la ! Si ce n’est pas le cas, il faut débuter dès maintenant la recherche, car pour ce qui est du Canada, ce profil est une denrée rare.

5 – Le budget accordé aux TI ne suit pas la tendance mondiale au Canada (1,1 % pour le secteur privé et 1,9% pour le secteur public, contre 3% au niveau mondial). Les TI ne sont plus un centre de coût, mais un partenaire pour la croissance de l’entreprise.

Autant du côté TI que du côté affaires, il faut faire des rapprochements pour viser le même objectif : remplir avec succès la mission de l’organisation. Lorsque les TI réussissent à bien traduire les besoins d’affaires de leur organisation, elles sont en mesure d’apporter une expertise essentielle afin de répondre à ses besoins. Le temps où les TI travaillaient en silo isolé est révolu. Vos TI doivent maintenant être au service de vos unités d’affaires qui elles, connaissent mieux que quiconque les besoins de vos clients. 

6 – L’intelligence artificielle (IA) avance à grands pas : une organisation qui désire innover devrait regarder du côté de l’IA en Platform as a Service (PaaS), au lieu d’investir des sommes considérables en infrastructure locale. Nous sommes loin d’une intelligence artificielle optimale, mais en attendant, de grands joueurs nous proposent des solutions de niche que l’on peut déjà intégrer aux besoins d’affaires.

Des innovations sont maintenant accessibles comme Google Home, la reconnaissance d’image avancée, les assistants virtuels, l’assistance à la conduite. Elles ne sont pas parfaites, mais la recherche avance vite, et ce, partout sur la planète. Il y aura des essais/erreurs, mais nous avons une très grande expertise au Canada. Les très grands investissements des gouvernements et des grands joueurs de l’industrie apportent les ressources nécessaires au développement de futures innovations.

 

Le Gartner CIO & IT Executive Summit 2018 valait le détour, pour préciser quelques idées et se tenir au courant des tendances en TI. Il n’y a pas si longtemps, les tendances que l’on observait étaient souvent isolées les unes des autres. Aujourd’hui, il est très fréquent qu’elles se complètent, accélérant l’émergence de nouvelles solutions. Par exemple, l’infonuagique permet l’accélération de la transformation numérique. Grâce au nuage, l’intelligence artificielle bénéficie aussi d’une plateforme de traitement adéquate et de solutions PaaS offertes à des coûts moindres que l’investissement dans une solution développée 100% maison.

Les organisations qui auront du succès vont continuer d’investir dans l’innovation. Elles ne se laisseront pas surprendre par l’arrivée de nouvelles solutions qui viendront révolutionner leur industrie, car elles auront une longueur d’avance sur la compétition.

Rendez-vous du 3 au 6 juin 2019 pour le Symposium/ITxpo de Gartner à Toronto, où j’ai bien l’intention de me rendre !

 

Tous les chiffres sont issus d’études de Gartner pour le Canada ou l’Amérique du Nord.